J'ai lu... L'homme idéal ... ou presque.

Mis à jour : 4 mai 2019




Mon avis :

Cette lecture était un petit coup de cœur. J’ai beaucoup aimé cette plume légère.

Maggie est un personnage attendrissant. Elle en a bavé côté amour, elle s'est retrouvée dans de tristes situations, mais elle ne désespère pas. Elle se lève chaque jour avec la même envie, celle de rencontrer un jour l'homme qui partagera sa vie, et avec lequel elle fondera une belle famille. Ce sont de rêves simples, et pourtant tellement compliqués à réaliser, surtout quand le sort s’en mêle. Elle tombe dans des situations toutes plus drôles les unes que les autres, mais également des moments plus mignons et qui nous serrent le coeur quand on comprend sa grande solitude.

Ce que j'aime avec les personnages de ce roman, c'est qu'ils sont normaux. Pas de reine de beauté, d'homme d'affaire super riche... simplement des gens qui se lèvent chaque matin comme nous.

Maggie tient ce petit restaurant en y mettant toute son âme, elle y donne des heures folles de travail pour aider sa ville. Elle est drôle et c'est ce qu'on adore dans ce genre de personnages, qui la rend si proche de nous, si vrai et su attachante. Plus d'une fois j'ai été émue et plus d'une fois je me suis dit que si il y avait quelqu'un qui méritait bien de trouver l'amour, c'était bien elle.

Entre en scène un certain Malone. S'il y a peut-être une seule chose que je regrette, c'est qu'il n'est pas extrêmement présent en fin de compte tout au long du récit.

J'ai aimé son côté bourru, son côté viril Il va à l'essentiel, et on craque complètement pour lui... Il y a bien sûr, Père Tim, même si très vite, Il utilise Maggie, sous ses allure de père bon saint maritin, il l’utilise sans mal pour sa communauté. J'ai ris, j'ai souri, j'ai soupiré, j’ai même eu une petite larme à l’œil. En bred, j’ai adoré ! C’est drôle, émouvant et léger. J

Résumé :

Si je devais faire la liste de tout ce qui me rend très heureuse dans la vie, ce serait :

• le Joe’s, le restaurant plein de charme que je dirige – une véritable institution pour les 1 407 habitants de Gideon’s Cove* • une famille (presque toujours) aimante, et surtout une sœur jumelle avec laquelle je partage une entente et une complicité à l’épreuve de tous les chocs de l’existence • un chien que j’adore • des employés fidèles et dévoués – quasiment une deuxième famille

Déjà pas mal, n’est-ce pas ?

Pourtant, si j’en avais le pouvoir, j’ajouterais volontiers une dernière petite chose à cette liste : un homme très amoureux de moi, que j’aimerais aussi à la folie, et avec lequel je vivrais un bonheur conjugal à faire pâlir d’envie toute la population féminine de Gideon’s Cove. Hélas, entre mon amour impossible et malencontreux pour le père Tim, le prêtre de la paroisse, mes blind dates catastrophiques et ma liaison torride avec Malone, ténébreux et mutique pêcheur de homards, je doute de pouvoir un jour y parvenir…

* minuscule bourgade de pêcheurs aux confins du Maine.

2 vues