Quand on me demande quel est mon métier ?




Avant tout, j’espère que vous avez passez un excellent réveillons de noël et que vous avez été gâtés à la hauteur de vos espérances, et pourquoi pas plus encore même ?

A cette question mon cœur balance… Cette question sous-entend, quel est mon travail principal je suppose. Quel est celui principal.


Je suis avant tout maman d’un petit garçon à l’énergie débordante. Je m’occupe donc de mon fils autant que possible et il est ma priorité, je suis fière de le faire et de le dire.

Mais je travaille aussi à côté. J’annonce donc que je suis agent commercial (car c’est ce qui est écrit sur mon contrat après tout) en temps partiel. Dans la réalité ce n'est pas vraiment le métier que je pratique... C'est clairement moins glamour que Agent commercial.


Est-ce que je dis que je suis aussi romancière ? Non. Et pourtant c’est un travail à part entière. Je ne le pratique pas à temps plein, pas plus que mon autre travail.

Mais pourquoi je n’en parle pas ? Quand j’analyse les choses, je pense qu’il y a plusieurs raisons à cela.

D’une part, j’ai pris un nom de plume. Tout simplement car je veux garder un minimum de vie privé, (au cas où). Et dans un second temps, car il est plus facile d’écrire sous un autre nom, je me sens libre d’écrire ce que je veux et surtout comme je le veux. Je ne suis plus moi, je suis Cassiopée Sweety, une romancière, même si elle est peu sure d'elle.

D’ailleurs Cassiopée est fière d’être romancière et l’annonce, ... pas comme moi.

D’autre part, je ne suis pas officiellement en vente, pas encore, cela le sera le 11 janvier 2019 (oui c'est précis n'est ce pas ? :p ), c’est-à-dire dans quelque jours maintenant.

Et puis, annoncer que je suis romancière, le dire vraiment, c’est se soumettre aux critiques du métier. Je m'explique brièvement: "Car tu es sur qu’écrire des histoires c’est un métier ?" "Parce que maman c’est du boulot ?" Alors pour ne pas entendre ce genre de discours, je ne le dis pas, tout simplement. Je suis pourtant quelqu’un qui laisse beaucoup les critiques lui passer au-dessus. (Si si je vous assure).


Il y a aussi une question de mérite. Est-ce que je mérite ce titre ? Et pourquoi ? Je n’ai pas encore répondu à cette question.


Concernant la répartition de mes "trois casquettes", il est plus ou moins simple. Premièrement il faut savoir, que mon "vrai" travail ne me fournis pas de calendrier bien à l’avance, c’est donc un véritable casse-tête d’organisation au quotidien je vous l’assure.

Je travail du lundi au samedi, parfois le matin à partir de 6h, d’autre fois .le soir jusqu’à 20h. (Faut il préciser que j'ai plus de 30min de route pour m'y rendre ?) Chaque semaine est différente, je ne sais pas beaucoup à l’avance quel jour de la semaine sera travaillé ou non. Il faut donc s’organiser avec la nourrice pour faire garder bébé chou aussi. (Heureusement, j'ai une nourrice qui s'est s'adapter à ce calendrier chaotique) C’est presque un travail en sois de faire coller les calendriers de tout le monde nourrice, mari et moi, car mon planning n’est pas négociable avec mon employeur. Les samedis ? j'en ai peu. Ce est qui est une frustration pour moi à tout les plans. C'est le jour de congé de mon mari, c'est également le jour où je pourrais faire des dédicaces (que je ne pourrais pas faire) et c'est aussi le jours d'ouverture des salons. Bref, j'aime pas le samedi au boulot vous l'aurez compris.)


Pour les jours où je ne ‘’travail pas’’ je garde mon fils avec bonheur. Pour ce qui est de l’écriture un seul moment de possible ! Les jours où je ne ‘’travail pas’’ bien sûr, mais surtout, sur le laps de temps de la sieste. C’est-à-dire en général de 13h à 16h en moyenne, c’est parfois (souvent) moins. Mais j’ai quand même la chance qu’il dorme un peu dans la journée et de cela, je ne m'en plain pas.


Et pour la promotion de tes romans alors ? Eh bien là aussi, c’est un casse-tête. Pour les réseaux sociaux et le site, (qui sont indispensable de nos jours) en gros, c’est quand j’ai le temps. Pour ce qui est de la vente, pas le choix, c’est sur internet. D’une part je n’ai pas encore les moyens d’avoir les versions papier et dans un second temps, je travaille très souvent le samedi. Je n’ai donc pas l’occasion de pouvoir faire de séances. Surtout lorsque l’on se lance dans l’autoédition.


Voilà, vous savez tout. Et vous savez désormais, qu’il est possible d’avoir une triple casquette, avec un peu d'organisation et beaucoup de volonté...

Dans mon prochain article, vous trouverez mon avis « j’ai lu » de Devenir. Michelle Obama. Ma dernière lecture de cette année 2018.


Et en ce jour du 01.01.2019, je vous souhaite à tous, une très belle année, qu’elle soit meilleure encore que celle passée. Plein de bonheur à vous, à toi, entre famille, amis, et pour tout ce que vous voudrez, ainsi que de belles lectures évidement :) Santé bonheur et amour à tous.

Cassiopée S.

12 vues

©2018-2020 by EBGroman